logo

Agence Gécéenne pour la Santé

Organisation

Rapport sur l'épidémie de Chikungunya de juin août 2020

Publié le 10/11/2020



Rapport sur l'épidémie de Chikungunya 2020 dans le Monde GC.



L'Agence Gécéenne de Santé a enfin rendu ses conclusions concernant l'épidémie de Chikungunya qui a sévit dans le monde GC de juin à août 2020 et qui semble avoir franchit un déclin temporaire. Ce rapport a pour but d'informer les pays sur l'évolution de cette maladie, de lancer des projets de santé à leur échelle si ils estiment que c'est nécessaire et de proposer des idées pour lutter contre les prochaines épidémies.

Le rapport a pour objectif de lancer la course au vaccin contre le chikungunya ou de proposer des programmes scientifiques pour le contrer.

 


Rappel des faits

En juin 2020, le Royaume de Mapete déclare avoir plusieurs cas de Chikungunya alors que le pays est en pleine saison touristique. Le Ministère de la Santé et des Affaires Sociales Mapétien localise le foyer de chikungunya sur l'île du Kinuvu et plus particulièrement sur la capitale d'état Huarere. S'en suivent des mesures sanitaires strictes, des actions politiques strictes comme le contrôle des touristesdans les aéroports, les campagnes de démoustification dans les zones contaminées et les contrôles aux frontières de l'île en question. Trés vite, le Chikungunya s'installe sur l'île du nord Tahaa prés de la ville de Waïkiki et des cas importés sont aperçus en Ancore, au Polaro ou encore en Harada, l'épidémie mondiale s'installe à partir de juillet 2020 et provoque des morts notamment au Royaume de Mapete, mais aussi dans les pays voisins comme la Sylvania




Le Chik 20, souche virale de Chikunguya découverte sur l'île de Kinuvu le 17 juin 2020 dans le sang du "patient zéro", un mapétien kinuvien.

C'est alors que l'idée de la création de l'AGCS fait son chemin et est validée par l'Assemblée Générale de l'OCGC, premier point de lutte contre les épidémies à l'échelle mondiale.Une première carte est alors mise en ligne pour montrer l'importance d'une épidémie mondiale, les zones potentiellement touchées




Dans les faits, l'épidémie ne sera pas aussi importante et concernera surtout des cas importés qui sont rapidement soignés.

 


Chikungunya: une maladie inconnue?

Etymologie du mot

Chikungunya , Chik est traduisible en langue tok pisin (créole papus celte), Kréyol deltan ou Mapete par " Maladie qui brise les os" , le Kiribati , le Tonga et le Niué vont le traduire par "qui se recourbe, qui se recroqueville".  

Cette étymologie provient d'un des symptômes les plus visibles du chik': l'arthrite paralysante et trés douloureuse obligeant les gens à se recroqueviller à se plier.

Le Chikungunya est aussi appelé " La maladie du moustique" chez les créoles deltans et celte suscitant parfois une peur panique vis à vis des insectes.

Chik': c'est quoi? Ce qu'on a découvert depuis août

Le chikungunya  est un virus de type "alphavirus" qui a la particularité de transmettre la maladie via les moustiques et de contaminer tout type de vertébrés. Pour le cas du Chikungunya, la transmission primates-hommes est possible ou directement moustique-homme. Pour le cas du "patient zéro de Huarere", c'est sans doute cette dernière option qui est privilégiée. Pour certains cas sur l'île de Tahaa, la proximité avec des primates peut expliquer la contamination du virus chez l'homme d'abord dans une tribu autochtone puis chez d'autres personnes par la suite.

 


Les symptômes

Les symptômes sont désormais connus:de la forte fièvre, des courbatures, voire carrément de l'arthrite  parfois paralysante. Les symptômes peuvent mener dans certains cas vers une méningite invalidante et potentiellement la mort. Les campagnes de prévention à Mapete ont même permis de ne pas confondre le Chikungunya avec d'autres virus trés ressemblants et tout aussi dangereuxd'autant qu'ils peuvent être transmis par le même moustique.

 



Transmission

Comment sait on que l'on a contaminé quelqu'un ou que quelqu'un s'est contaminé?  Le Chikungunya se transmet par l'intermédiaire des moustiques, les moustiques de type "Aedes" c'est à dire les moustiques tigres qui sont porteurs du virus. La transmission n'est pas automatique, tous les moustiques tigres ne sont pas contaminés par le virus, mais une simple piqûre peut provoquer des douleurs au bout de quelques jours seulement. Il est reconnaissable par son ventre rayé (d'où son nom) . Ce sont généralement les femelles qui piquent leur victime pour procréer. Les mâles sont inoffensifs, les femelles sont plus petites que les mâles et se caractérisent par un bruit d'aile trés rapide.

Si la transmission via les primates est possible et a entraîné certaines contaminations chez l'Homme, tout le monde n'a pas un singe a proximité. La transmission du virus de l'Homme à l'Homme n'est pas prouvée et serait même trés rare, ce sont donc les piqures de moustique tigre depuis les primates ou directement de l'Homme qui provoquent la maladie.

La maladie n'est pas contagieuse dans l'état actuel des choses ou trés peu.

 


Les pays touchés

Outre le Royaume de Mapete qui est de loin le pays le plus touché par l'épidémie de juin-août 2020, d'autres pays ont été touché comme le Polaro et l'Harada ou encore l'Empire Carnackien, l'Ancore. Ce sont principalement des zones tropicales, équatoriales, humides et chaudes en période de saison des pluies qui sont touchées. Il arrive que le climat médigécéen soit propice aux moustiques tigre qui colonisent ces zones facilités par le réchauffement climatique. Les zones tempérées ou à haute latitude ont trés peu de chance d'avoir le Chikungunya. Une pandémie n'est donc pas possible dans ces cas là, on parlera donc d'une "épidémie de grande importance".

A Mapete, le bilan est de 150 morts mais le pays refuse de donner plus de précisions pour l'instant. Au total au plus fort de l'épidémie le chikungunya aurait fait 285 morts mais de nombreux pays n'ont pas donner de statistiques.


Les solutions

Les solutions tournent autour de 2 grands axes selon l'AGCS: la prévention/sensibilisation et la guérison/prise en charge des malades.

La lutte contre la prolifération du moustique tigre est une priorité pour les pays touchés ou susceptibles d'être touchés. Il faut créer des plans de préventions, des "plans santé" ou financer des programmes capables de mettre fin aux contaminations. A Prince Edward Island, un programme est en cours pour développer des moustiques tigre non porteur et génétiquement modifiés. La salive contenant le virus serait extirpé du moustique mais le stade de l'expérimentation est au début.

Cependant, la maladie n'est pas guérissable dans l'immédiat et la recherche d'un vaccin est plus que nécessaire. Une course au vaccin à prévoir entre les pays gécens?

Conclusion

Le rapport de l'AGCS a a donc mis en avant la gravité des contaminations et l'importance des sensibilisations pour lutter contre le virus. Le nombre de morts n'est pas énorme par rapport à d'autres maladies qui sévissent dans le Monde GC. Beaucoup de pays n'ont pas répondu à l'appel et donc les statistiques peuvent se retrouver quelque peu biaisées par ce manque d'engouement. Quoiqu'il arrive le Chik est toujours la et l'AGCS devra coordonner ses memebres pour construire un programme de vaccin dans les mois qui viennent.

 



Ryan Golberg
Secrétaire Général de l'AGCS.

Réactions

  • Monsieur Clément Ferrand

    Sylvania · Président de Sylvania
    Le 13/11/2020 à 15:24:51

    Cette épidémie a été l'exemple type de l'incapacité des autorités mapétiennes puis internationales de mettre au point des actions fortes. Au lieu de cela, l'AGCS a été crée dans un but purement symbolique. Les politiques nationales, si elles sont fortes, volontaristes peuvent mettre hors d'état de nuire cette épidémie sans qu'il n'y est des lobbyings , des pressions venues de l'extérieur pour destabiliser les souverainetés nationales. La Sylvania reste ferme: elle n'entrera pas dans l'AGCS tant qu'il n'y aura pas de réelles volontés de défendre les politiques nationales au détriment des élites mondialistes et libre échangistes. Ce sont ces dernieres qui ont permis la propagation du moustique tigre et donc du chikungunya, ne soyons pas dupes, l'ouverture au monde n'est qu'une utopie et le chikungunya n'est qu'une démonstration de l'incompétence de cette élite.

    Nous n'avons pas à payer financièrement et humainement les erreurs commises par un pays pauvre!

     

  • Sa Majesté Tremaine Walcot

    Royaume de Mapete · Roi-Guerrier de Mapete
    Le 13/11/2020 à 15:23:18

    Ce rapport est bien sûr précieux pour le Royaume de Mapete qui a été victime de cette épidémie. Nous appellons les états memebres de l'AGCS à fournir le plus d'informations possibles pour lutter contre cette épidémie qui reviendra systèmatiquement si nous ne connaissons pas les faiblesses de ce virus.

     

de 1 à 2 sur 2