photo Echeverri

Monsieur

Stéphane Echeverri

Président de la République d'Harada
drapeau

Harada

Tous différents, tous ensemble
communiqué

Compte rendu du Conseil des Ministres du 7/03/2019 : Situati

 

Mesdames et messieurs de la presse, bonjour. Cette conférence sera divisée en deux parties, une sur la situation politique de l’Harada, et une autre sur la situation après le coup d’état militaire au Royaume de Mapete.

Premièrement, comme vous le savez depuis quelques jours, le gouvernement met tout en œuvre pour trouver des solutions face à la crise constitutionnelle que traverse actuellement notre pays, depuis la publication du rapport de la Commission de Vérité.

Ce dimanche 3 mars, plus d’un million d’haradien sont sortis dans les rues pour s’exprimer. Le Président et le Gouvernement tient à remercier chacun d’entre eux pour leur civisme : aucun incident n’a été signalé dans les manifestations.

Le Président de la République a tenu un message clair : Le gouvernement ne cèdera pas face à la droite du PP et à l’extrême droite, qui appelle à ne rien changer.

Le gouvernement a compris qu’il y a une nécessité de changement dans la Constitution.

C’est pourquoi, a été discuté et qui le sera dans les prochains jours et dans les prochaines semaines, une révision de la Constitution.

Le Gouvernement national a suivi les recommandations de la Commission de Vérité et inclura dans le Projet de loi, les éléments suivants :

  • L’inscription des compétences des décrets présidentiels dans la Constitution. Les décrets ne pourront pas intervertir dans le domaine de la justice, et notamment sur le Tribunal Suprême et le Tribunal Constitutionnel.
  • La Conférence des Présidents des communautés autonomes deviendra obligatoire dès cette année, avec deux rendez vous annuels minimum, à date non fixe.
  • Concernant le droit à l’autodétermination, il est déjà garanti par la Constitution. S’il ne l’était pas, il n’y aurait pas eu de référendum le 18 mars 2018 pour les minelois.

(Liste non exhaustive)

 Le gouvernement est également toujours en discussion pour intégrer ou non les projets suivants :

  • Permettre aux institutions juridiques de démettre de ses fonctions un Président de la République en cas de violation avérée de la Constitution
  • Permettre la création d’une Chambre haute. Cependant, il faudrait pour cela réformer le Code électoral et le Parlement national. Ce n’est pas pour l’instant la priorité du gouvernement national.

Bien évidemment, tous les parlementaires sont invités à proposer des idées pour cette réforme.

Concernant la situation à Mapete, nous rappelons aux putschistes que l’ultimatum de l’Union Philicienne est toujours valable et qu’il est toujours possible d’apaiser la situation.

Dans le cas ou cet ultimatum ne serait pas respecté, nous serons dans l’obligation d’intervenir militairement pour assurer la sécurité et l’évacuation de nos concitoyens confinés dans les ambassades et consulats des pays membres de l’Union Philicienne ainsi que pour la sécurité des peuples locaux.

Nous remercions la République des Royaumes de Vasel pour nous permettre de gérer les opérations d’évacuations depuis leurs territoires.

Je vous remercie de votre attention.

Helena València, porte-parole du gouvernement national

 

 

visites

Réactions

Ce communiqué n'as pas encore suscité de réactions