photo Beltràn

Joaquim Beltràn

Président du Gouvernement

drapeau

Harada

Tous différents, tous ensemble

Déclaration de Arnau Fisas - Ministre de l'Intérieur - suite à la prise d'otages de Belles

Publié le 30/03/2022

 

https://mundus-kosmos.s3.eu-central-1.amazonaws.com/images/sites/15/2021/05/04174853/EuropaPress_3684957_vicepresidente_generalitat_funciones_pere_aragones_rueda_prensa-scaled-e1620133655562-1600x800-1-1600x800.jpg

Balles, le 30 mars 2022

Mesdames et messieurs, 

La nuit dernière, une opération de surveillance conjointe de la police nationale et des services de renseignements haradiens visaient à surveiller une cellule du Mouvement Minelois de Libération, qui prépareraient une action imminente.

Au vu des éléments que nous avions en notre possession, qui vous seront indiqués plus en détail dans quelques instants, il a été décidé d’intervenir afin de procéder à leur interpellation.

Le lieu de l’opération était initialement prévu dans un lieu rural, mais un changement inattendu d’itinéraire provoqué par les individus a forcé le dispositif policier à se redéployer. Les suspects se sont en effet dirigés vers ce supermarché de Belles, dans la province de Vallés, Junta de Rosson.

Le dispositif a donc été redéployé à cet endroit et l’évacuation des civils aux alentours a commencé. L’un des individus, qui était dans un véhicule utilitaire de couleur noire immatriculée JR-5776 EC a reconnu un agent de la police et en est soudainement sorti, en courant vers l’intérieur de l’établissement et poursuivi par le GEI, qui pénètrent à leur tour dans l’enceinte du bâtiment.

L’individu sort très rapidement une arme et prend en otage une femme qui était attablée. L’ordre est donné aux hommes du GEI de se retirer de l’établissement et de se déployer aux alentours afin de sécuriser le bâtiment. Les civils qui étaient à l’intérieur de l’établissement ont pu sortir grâce à d’autres sorties.

Un négociateur est appelé sur les lieux, mais au bout de trois heures, une erreur du preneur d’otages qui ouvre les portes automatiques de l’établissement, et qui perdant son attention sur l’otage, permet aux hommes du GEI d’abattre l’individu qui faisait feu sur les agents.

Aucun élément des forces de l’ordre n’a été blessé ou tué, et l’otage est seine et sauve. Elle bénéficiera d’un soutien psychologique.
Dans le véhicule utilitaire, nous avons pu retrouver des explosifs ainsi que des bouteilles de gaz. Il est donc probable que la méthode soit similaire à l'attentat du mois dernier, dans une caserne militaire à Bronne.

Cependant, nous lançons un appel à témoins concernant deux hommes qui sont membres de la cellule terroriste du même individu abattu. Nous pensons que ces deux hommes ont profité de la fuite de civils au début de la prise d’otages pour s’enfuir.

 

Ce qui m’amène à mon second point. Nous avons de nombreuses raisons de penser ces deux individus ont séquestré un couple, vivants à proximité.

Les complices pourraient se déplaceraient dans deux véhicules qui appartiennent au couple, un de couleur rouge immatriculé JR-5871 GK, et un de couleur vert foncé immatriculé JR-9364 SI. Si vous voyez ces quatres individus ou ces véhicules, appelez-le (+31) 012 112, mais surtout, n’intervenez pas vous même.

Je vous remercie de votre attention.

Réactions

Ce communiqué n'a pas encore suscité de réactions