fait historique

Anno 1750

Histoire du pays Prince Edward Island

illustration

Halifax 1750

Période du 01 Janvier 1643 au 31 Décembre 1750 :

107 ans 11 mois 30 jours

 

Un siècle c’est écoulé depuis la découverte de l’île en 1642 par Sir Francis Brake. 108 ans qui n’ont pas été un long fleuve tranquille, la vie est dure et rudimentaire sur l’île. Maladie, séisme, typhon, attaque de « pirate », sècheresse, pluie diluvienne… les années se suivent et ne se ressemblent pas. Seul le volcan reste paisible, pour le moment !!!

Catégories :

Cette période ne fait partie d'aucune catégorie.

Brake et le Prince Edward sont mort depuis longtemps. Drake est mort en 1657 à l’âge de 58 ans, lors de l’attaque de son navire par des pirates alors qu’il naviguait en direction du royaume mère pour son dernier voyage. 
L’austère Prince Edward est resté sur « son » île en tant que gouverneur jusqu’à sa mort en 1681 à l’âge de 75 ans. Il permit le développement de l’île et l’ouverture de routes commerciales avec les comptoirs les plus proches. Il se fit construire une maison sur une île située à l’entrée de la baie de Pownal et qui fut baptisée par les habitants « Governors Island »

L’ouverture d’une route commercial par le Prince Edward avec le comptoir colonial le plus proche permis à l’île d’engendrer de belles recettes peu de temps après l’installation de la colonie et de la développer. Cette économie fleurissante attira peu à peu de nouveaux colons. 
L’économie repose sur l’exportation de produits dérivés de la chasse à la baleine et de la noix de coco et à moindre mesure de la laine et du cuir. Tout d’abord en tant que matière brute puis en produit finis, ainsi les industries spécialisées se sont multipliés.
Mais la colonie reste dépendante en matière première tel que les minerais et importe de grandes quantités de fer et d’alliage.

- La chasse à la baleine :

Durant ce siècle, la chasse à la baleine fut donc le principalement revenu de l’île et le restera durant encore 1 siècle. 

La chasse aux cétacés était des plus dangereuse et de nombreux hommes périrent lors de ces pêches. 
Mais les intérêts économiques de la chasse à la baleine primaient sur la vie des hommes.
 
 
La chasse à la baleine attire pour plusieurs raisons économiques dont la première est évidemment la nourriture. Une seule baleine apporte plusieurs tonnes de viande (généralement consommée salée) qui représente d'importantes quantités de protéines et de graisses. 
- L'huile avait également plusieurs emplois : chauffage, éclairage, et cuisine ; un Rorqual Bleu de 26 mètres produisait environ 27 tonnes d'huile.  
- Le sperme servait à lubrifier les rouages des machines. 
- Les os étaient utilisés comme matériaux. 
- Les fanons, grâce à leur résistance et leur flexibilité, étaient utilisés pour fabriquer des baleines (d'où le nom) de parapluies, d'ombrelles et de corset.  
- On tirait également parti du cuir ; il était tanné, puis utilisé pour confectionner des ceintures et des sangles.
- Les intestins étaient séchés et réutilisés pour la confection de cordages. 
- La graisse de l'animal était également employée dans l'élaboration de produits cosmétiques et pharmaceutiques. 
- L'ambre gris, fourni par le cachalot, était exploité en parfumerie afin de fixer les parfums ; on lui a également prêté des vertus aphrodisiaques. 
- Le spermaceti, extrait du crâne du cachalot servait à fabriquer des bougies et des savons.
(Source Wikipedia)

- La noix de coco :

Les cocotiers sont cultivés en très grand nombre et les produis dérivés du fruit et de l’arbre permettent de bon revenu à l’exportation
- Le fruit est envoyé en parti dans le vieux monde où il est un mets de luxe. 
- Le bois de l’arbre sert à la construction et à l’ameublement. 
- La sève est consommée fraîche ou sous forme de sirop mais aussi est fermentée et transformée en alcool. 
- La fibre des noix est transformée en matériaux de rembourrage pour les matelas, coussin de chaise … 
- La palme quant à elle est utilisée en matériaux de construction ou pour la fabrication d’objets décoratif

- Autres :

Mis à part la chasse à la baleine et la pêche traditionnel, l’agriculture et l’élevage se sont considérablement développés, déforestant pour laisser place aux pâturages, aux champs et aux plantations. 
Outre les plantations de palmier à coco, on trouve des champs de légumes et de céréales pour la consommation locale.
L’élevage se concentre essentiellement sur celui de la vache et du mouton, permettant la production de viande et de lait pour la consommation locale, du cuir et de la laine pour l’exportation.
 
 
- Population :
 
En 1 siècle la population est passé d’une centaine d’hommes à un peu plus de 1200 habitants, se concentrant principalement à Halifax et dans ses environs immédiats. Le reste de l’île n’est pas du tout habité mis à part Prim Point où s’est installé une garnison de soldat et où un phare est en cours de construction, ainsi qu’à Little Sand à l’est de l’île.
Il a été particulièrement difficile d’inciter la population du royaume du vieux monde de venir s’installer sur cette île du bout du monde, lui préférant les autres colonies déjà établies. Cependant l’économie fleurissante de l’île commença à attirer de nouvelles familles espérant améliorer ses conditions de vie.
 
 
visites

Visites